Présentation Ianif Isoskif

Aller en bas

Présentation Ianif Isoskif

Message  Ianif Isoskif le Mar 22 Déc - 5:24

Nom : Isoskif
Prénom : Ianif

Poste Occupé : Professeur de défense magique
Expérience d'Enseignement : Enseigne depuis un peu plus de 15ans

Description Physique : Le miroir est un reflet de nous-mêmes certes mais nous nous voyons déformé par notre propre œil. Il est de notoriété publique que l’on ne peut savoir réellement à quoi on ressemble puisque notre vision de nous-mêmes n’est jamais objective. Je vais donc essayer de me décrire avec le plus d’objectivité que mon âge et mon expérience me laisse avoir. Je suis d’un type asiatique. Vous allez comprendre très vite pourquoi dans mon histoire alors je m’appelle Ianif Isoskif. J’ai des yeux plutôt petits et noirs. Ils n’ont rien de particulier et pourtant je les aime énormément. Ils sont des atouts précieux car par là on peut se rendre compte des sentiments qu’une personne a pour nous ou non. Ils sont comme le dit un vieux proverbe « les fenêtres de l’âme ». Mes lèvres s’accordent avec mes yeux, elles sont assez petites et pourtant pulpeuses. La seule chose que je peux leur reprocher c’est d’être un peu trop blanches à mon goût, j’aurais aimé un peu plus de rose et de vie dans ces lèvres un peu trop mornes et tristes. J’ai le teint pâle, mes origines russes doivent l’expliquer car ma mère était une femme plutôt bronzée pour une asiatique. Mes cheveux sont noirs comme l’ébène. Ils sont très difficiles à coiffer c’est pour cela qu’on a l’impression qu’ils partent un peu dans tous les sens (alors que en vérité c’est un style que j’ai adopté). Sous mes yeux j’aime mettre un trait noir car il me donne quelque chose en plus dans le regard que je n’ai pas sinon. Au début on trouve cela bizarre, étrange certes mais on s’y habitue très vite. De toutes manières je n’ai jamais demandé l’avis des autres à ce sujet ! Au niveau de mes vêtements je n’ai rien de bien particulier. J’aime mettre des capes de quidditch et celle des professeurs aussi car elles me vont bien mais je ne porte pas de vêtements particulier à part que j’affectionne énormément la tenue jean, t-shirt blanc. Je ne sais pas pourquoi. Mais mes élèves ne me voient jamais avec, c’est réservé à mes journées passées en dehors de l’école.

Description Caractérielle : Mon caractère ? Comment voulez-vous que je décrive mon caractère ? Je ne suis pas objectif je ne peux donc pas réellement vous le décrire. Demandez plutôt à mes amis. Bon d’accord je vais essayer de vous faire une description courte mais assez précise de mon caractère. Je suis plutôt sympathique. J’aime aller à la rencontre des gens, découvrir de nouvelles choses. Avec mon ancien métier et ma mère j’ai pu beaucoup voyager et voir un peu le monde ce qui m’a forgé une opinion sur les choses qui m’entouraient. D’un tempérament plutôt calme il ne faut cependant pas m’énerver. Quand je m’énerve je hurle et quand je hurle ce n’est jamais très bon signe surtout quand c’est après un élève c’est qu’il doit avoir vraiment fait quelque chose de grave car je ne m’énerve pas facilement. Mon visage aspire confiance on me confit doc des secrets et sur ces secrets je suis une vraie tombe. Si un jour vous me dîtes quelque chose même par mégarde sachez que ce sera bien gardé et que personne n’en sera jamais rien. J’aime beaucoup rire. Si je ne ris pas une fois par jour je me sens mal. Déterminé, quand je veux quelque chose je sais l’obtenir par quelque moyens que ce soit du moment que ce moyen rentre dans ma morale étique. Je pense qu’il n’y a rien d’autre à dire. En gros, je suis une personne comme toutes les autres avec son caractère !

Histoire : Je naquis une nuit de pleine lune, un détail insignifiant dans ma future vie mais c’est un détail assez beau à mentionner. Ma mère était une asiatique douce et belle et je l’aimais énormément. Dès que je fus né elle me prit dans ses bras pour m’embrasser. La tendresse d’une mère pour un petit garçon qui vient de naître, pour son petit garçon. C’était une femme déterminée et qui savait ce qu’elle voulait dans la vie. J’aimais ce caractère si formé qu’elle avait. C’était ma mère et je la respectais. Elle était asiatique mais mon père lui n’avait rien d’asiatique. C’était un russe d’où mon prénom, Ianif Isoskif. Il n’est resté que très peu de temps avec ma mère, mais leur amour était si fort qu’il les avait consumés tous les deux jusqu’au plus profond de leurs êtres. Ils avaient vécu des moments très heureux mais tous les deux étaient des sorciers avec des responsabilités dans leur pays. Et tous les deux aimaient bien trop leur travail pour l’abandonner même par amour. Aussi, ils s’étaient quittés dans une dernière étreinte et le bébé que j’étais, est parti avec sa mère vivre au canada. Bien sûr j’ai vu mon père mais nous ne nous sommes pas très attachés l’un à l’autre à cause de la distance. Cela me permet de ne pas souffrir et ce n’est pas plus mal comme ça. Ce n’est pas parce que je n’ai pas vécu avec mon père que je n’ai pas eu une enfance heureuse loin de là.
J’ai passé mon primaire dans une école de moldu. Ma mère était sorcière mais elle avait des parents qui étaient des moldus et elle voulait que je fasse autant parti du monde des sorciers que du monde des moldus. J’ai donc eu des amis sans aucun pouvoir magique et j’ai évolué dans ce monde en parallèle à un autre que le premier ne pensait même pas l’existence possible. Je n’avais pas besoin de pouvoirs magiques là-bas. Le secret ne me pesait pas. J’étais alors un enfant je ne me doutais de rien. Et même si j’avais révélé mon secret à certains de mes petits camarades les parents auraient cru à une affabulation d’enfants. Il n’y aurait eu je pense aucune conséquence. Je me souviendrai toujours de ce cours sur les avions quand je devais être en CE2. Alors que ma maîtresse nous expliquait l’histoire des avions et pourquoi ils avaient été inventés, je pensais aux balais. Je pensais à ce balai pour petit que je voulais commander pour noël. Ainsi moi aussi je volerai, à trente centimètres du sol certes, mais je volerai. A mon âge trente centimètres c’est énorme ! Mais tout cela il a fallu que je le quitte. Alors que tous mes amis allaient dans le collège à deux rues du primaire je disais moi que je partais dans une pension dont je faisais semblant de ne pas connaître l’adresse puisque pour les non-sorciers, cette école n’existe pas. Et nous nous séparâmes ici.
Ensuite il y a eu le collège où j’y ai passé sept années de ma vie. Les sept ans où j’ai appris à être un homme, où j’ai appris à être un sorcier. Sept années durant lesquels je me suis formé des idées, des opinions sur tout et sur rien. Je suis devenu pendant ces années ce que je suis à présent. Les bases de mes connaissances car avec l’expérience j’en ai appris d’autre c’est dans cette école que je les ai apprises. Il y a eu les rumeurs et les bruits de couloir, les disputes, les amitiés, les inimitiés. Je suis assez vite devenu populaire malgré moi. Je n’étais pas très doué dans les matières scolaires telles l’étude de l’histoire de la magie (l’histoire des moldus c’est autre chose j’avais passé toute mon enfance près des moldus). J’étais doué en défense magique où j’obtenais la plupart du temps les seconds meilleurs résultats. Mais surtout, j’étais doué sur un balai. Et dès l’année où se fût possible je rentrais dans l’équipe de vol. Mais je n’avais rien de ce genre de mec qui doué en sport n’a pas de cervelle, je ne voulais surtout pas devenir comme ça. Ma mère m’avait éduqué dans le respect de la connaissance et dans l’envie d’apprendre. Alors certes j’étais bon dans un sport mais j’aimais apprendre et ma notoriété due à ma qualification rapide dans l’équipe de vol n’y changea rien. Je me rendais assez souvent à la bibliothèque pour étudier ou juste pour le plaisir de lire. Et c’est là, alors que j’étais encore jeune et que je ne connaissais rien que je la rencontrai, Etna… C’était une femme, ou plutôt à l’époque une jeune fille, d’une intelligence rare. Elle aimait les études et était presque toujours première en tout. Je l’admirais et la dévorait du regard de loin au début, puis je suis allé lui parler. Ses cheveux d’une couleur rouge étaient magnifiques. Elle était belle. Très vite, j’usais de ruse pour pouvoir l’approcher. Très vite mon coup de foudre pour elle se confirma. Et nous fûmes ensemble pour notre plus grand bonheur pendant toute notre scolarité. Mais hélas, jour funeste, l’heure avait sonné et nous devions être séparés. J’étais engagé dans l’équipe de quidditch du Canada et ma bien aimée alors que je voulus refuser et rester à ses côtés me fit changer d’avis pour que j’y aille. Et depuis lors je ne l’ai jamais revu. J’ai connu d’autres femmes bien sûr mais personne n’arriva à me la faire oublier.
Je jouai pendant deux ans dans l’équipe nationale. Deux années de ma vie remplient de matchs, de stress, de compétition, deux années de bonheur. J’avais un rêve d’enfant qui s’était réalisé c’était la plus belle chose qu’il puisse m’arriver. Quel enfant ne se rêve pas un jour star de son sport préféré ? Mais je dus m’arrêter pour des raisons de santé. Lors d’un match amical je tombais je ne sais par quel moyen de mon balai qui heureusement était alors assez proche du sol. J’eus un poignet foulé et une cheville cassée. Mais ces deux blessures si superflues paraissent-elles m’empêchèrent de reprendre la compétition à un haut niveau. Aussi j’abandonnais ma carrière. Je e savais pas ce que je pouvais faire d’autre car je n’avais aucune qualification en rien à par dans le vol. Mais je me souvins de mes notes en défense magique. Et après cela je repris le chemin de l’école pour pouvoir devenir professeur dans cette matière qui a une époque révolue me tenait tant à cœur. Quand je sortis de ma formation je ne savais plus trop où aller ? Mais j’entendis très vite parler de vivet doré, une école bâtit par deux hommes et une femme depuis peu et qui venait tout juste d’ouvrir ses portes. Je m’y rendis donc et déposais ma candidature en tant que professeur de défense magique. Et à mon grand étonnement je fus accepté.
Le jour de mon arrivée je rencontrais, ou plutôt j’entraperçus de loin une jeune femme aux cheveux rouges qui me fit penser à Etna. Mais je devais rêver, c’était l’ambiance scolaire autour de moi qui devait me faire voir des choses de ma propre vie à l’école…

La suite est à écrire…
avatar
Ianif Isoskif
Professeur de Défense Magique
Professeur de Défense Magique

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 39

Fiche de Sorcier
Âme soeur:
Ami(e)s:
Argent: 10 000 pièces d'or

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum